• erna rim

DEUX NOUVEAUX ARCHITECTES A L’ESSACA


UNE PASSION POUR L’ARCHITECTURE VEHICULEE PAR Vincent OWONA

Parmi les architectes qui ont rejoint les rangs de l’ESSACA en qualité d’enseignant cette année académique, Vincent OWONA en fait partie.



Au départ éloigné du domaine de l’architecture, c’est en tombant sur un ouvrage de Joze PLECNIK de Ljubljana un architecte Slovène, qui a construit tous les édifices publics de son pays, que lui vient l’envie de se lancer dans ce domaine. Il mènera, ses études d’architecture à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris la Villette.

Vincent OWONA définit l’architecte comme étant le spécialiste de la synthèse de la réponse qu’il doit donner au problème d’habitabilité d’un individu, qu’il soit un individu particulier ou un individu Institutionnel. Il se doit de faire attention à insérer son projet dans le site, c’est-à-dire le site naturel ou culturel car les villes sont souvent la vitrine d’un pays que l’arrière-pays ne reflète pas.

Il est de retour au Cameroun après avoir travaillé dans divers cabinets célèbres dont celui d’Olivier Clément CACOUB, chez qui il a appris le beau, ainsi que chez Paul CHEMETOV qui lui a appris tout ce qui est culturel dans l’architecture. Il créé alors son propre cabinet et plus tard va poursuivre sa carrière à la Société Immobilière du Cameroun (SIC), de 2003-2018, où il exerce en tant qu’architecte de suivi de chantier.

Sa motivation à enseigner vient de son côté extraverti qui l’amène à parler spontanément de son métier. Il eut ce désir de le faire dans un cadre académique. 2020 se présente comme le moment adéquat pour rejoindre les rangs des enseignants de l’ESSACA. Il y est recruté pour donner un cours intitulé « expression artistique et architecturale ». Il apprécie l’ambiance décontractée de l’école et la saine émulation qu’il perçoit entre les enseignants. Il entend provoquer l’esprit de groupe, la passion du métier d’architecte et amener les étudiants à être proactifs.

En tant que formateur, c’est une mission d’encadrer ces étudiants et de les aider à se sentir dans leur élément au sein de l’école.



Il envisage de rester à l’école le plus longtemps possible, et continuer à œuvrer afin que les étudiants de l’ESSACA soient à l’heure, c’est-à-dire qu’ils évoluent au même niveau que le monde d’entier en termes de vocabulaire et de solutions architecturales.

Pour les étudiants de classe préparatoire et de première année, il rappelle que le métier d’architecte est une vocation, il ne faut pas y entrer par aventure et ne pas se tromper sur ce choix de carrière.

UN SOUFFLE NOUVEAU APPORTÉ PAR L’ARCHITECTE NDAM INUSA MAMMA

NDAM INUSA MAMMA arrive à l’ESSACA en cette nouvelle année académique, au moment où l’ouverture au monde par la langue et le bilinguisme devient incontournable. De formation anglo-saxonne, il apporte également aux étudiants de l’ESSACA les outils linguistiques nécessaires à leur insertion professionnelle dans un monde où l’anglais est la langue des affaires. C’est 33 ans d’expérience en architecture qu’il met au service de l’Ecole. Auparavant enseignant dans plusieurs grandes écoles publiques du Cameroun, son parcours a été couronné par la réalisation de plusieurs grands édifices de par le pays au travers de son cabinet d’architecture qui a souvent reçu en stage plusieurs étudiants de l’école.


Il a tenu à participer à la formation des jeunes architectes inscrits à l’ESSACA, pour partager son expérience, impacter leur vie et les amener à avoir une expérience pratique en architecture. Son objectif étant de les amener à s’inspirer de leur environnement, tenir compte des identités culturelles. Ayant travaillé avec MIPROMALO pour le développement des matériaux locaux, il encourage l’utilisation de ces matériaux pour protéger l’environnement et promouvoir le développement durable, tout en construisant des bâtiments qui seront accessibles à tous et qui correspondent à notre environnement immédiat. Il apporte cette philosophie dans son cours « ateliers d’architecture », qu’il dispense dans les deux langues officielles du Cameroun en classes de Licence 1 et Master 2, afin que les futurs architectes s’intègrent partout dans le monde.

Avec les Master 2 ; Il travaille sur les méthodologies de conception des bâtiments, leur donne des orientations pour leurs projets et supervise leurs travaux. Il trouve que les étudiants sont passionnés et apprécie la qualité et la variété des enseignants qui exercent à l’ESSACA en plus de l’atmosphère conviviale de l’école. Pour lui c’est un cadre d’étude propice à l’apprentissage qui participe au bien-être intellectuel et social des apprenants.

  • Facebook Social Icône
  • Icône sociale YouTube
  • LinkedIn Social Icône
  • Twitter Icône sociale