ESPACES ... PUBLICS ? Amorce de réflexion sur la citadinité.

Mis à jour : sept. 22


Après plusieurs semaines de confinement et une reprise des présences à l’école sur des notes positives, l’ESSACA a organisé le 05 juin 2020 dans ses locaux une conférence sur le thème ‘Espace…publics ? amorce de réflexion sur la citadinité’. L’animateur de cette conférence n’était autre que M. Stéphane AKOA, politiste-chercheur et enseignant à l’ESSACA.

Contexte de pandémie oblige seule une vingtaine de participants était conviée sur site, les autres invités se joignant au public par visioconférence. L’assistance étaient composée d’étudiants en première ligne, d’enseignants et de membres de l’administration. Bien entendu toutes les mesures barrières ont été strictement respectées : port du masque, désinfection des locaux et des mains, distanciation d’un minimum de 1 mètre.



La conférence démarra à 14h, par une brève présentation du conférencier M. AKOA qui commença ensuite par définir ce que c’est que la ville et donna un aperçu de ce qu’est aménager une ville. Il précisa également, partant de sa visualisation dans l’antiquité, les origines de l’espace public en tant que lieu d’échanges et de troc. Il aboutit ainsi à une définition de l’espace public selon laquelle « c’est un espace libre et ouvert que chacun peut utiliser à sa manière et qui appartient à tous ». Peuvent donc être considérés comme tels : les parcs, les jardins, bars, marchés, rues, terrains de jeu, allées, avenues, passages etc. Pour lui, écrire « Espace…Public ? » tel qu’il l’a fait, c’est parce qu’il y a une forme d’hésitation sur ce qui est public et sur ce qui ne l’est pas. Tout au long de son argumentaire, il expliqua qu’il y a souvent une difficulté à déterminer ce qui est public de ce qui est privé et parfois le privé peut devenir public et vice-versa. Le domaine public relevant de la propriété de l’Etat, c’est souvent à ce niveau que la démarcation peut se faire avec le privé. Il présenta en outre les éléments qui peuvent entrer dans la configuration classique d’une ville et les acteurs. Il apporta dans son analyse, une approche sociologique de la ville. Après une heure d’exposé parfois ponctué par des questions rhétoriques, vint la phase de questions-réponses.



M. MOUKOKO en sa qualité d’enseignant participant, revint sur l’origine de la ville et l’espace comme moyen de transport maritime. La naissance de la ville et les règles de civisme qui s’y appliquent, car la ville a des exigences. Il voulut faire comprendre que la ville idéale n’existe pas. Il précisera aussi que les espaces publics sont modulables.


D'autres intervenants, plus particulièrement des étudiants eurent des questionnements sur le rapport ville-culture et le rapport de la ville à ses habitants. considérer la ville comme un espace urbain, entre autres préoccupations. Cette conférence était notamment suivie via notre plateforme numérique depuis la ville de Douala, par des participants qui n’ont pas pu effectuer le déplacement à Yaoundé. Il y eu parmi ceux-ci des participants qui voulurent avoir plus d’éclaircissements au sujet des éléments et facteurs permettant de considérer la ville comme un espace urbain, entre autres préoccupations.


M.AKOA s’attela à répondre à toutes les questions selon son approche sociologique.

Il aura fallu deux heures d’horloge pour édifier un public sur cette question qui a suscité un grand intérêt.


Erna Rim.

  • Facebook Social Icône
  • Icône sociale YouTube
  • LinkedIn Social Icône
  • Twitter Icône sociale