• erna rim

Expériences estudiantines de l’ESSACA à Bordeaux Métropole : La Mission BM50 et l’AGORA.

BM 2050, commence aujourd’hui

Regard de Claude Cédric AMOUGOU, étudiant ESSACA stagiaire à Bordeaux Métropole.


Sur initiative de l’ancien Maire de Bordeaux et ancien Président de Bordeaux Métropole M. Alain JUPPE alors en exercice, Bordeaux Métropole 2050 est une mission prospective, un projet métropolitain d’envergure pour le court et moyen terme, horizon 2050. La Mission BM5O a consisté à travailler sur les différentes communes de Bordeaux et a eu pour but : éveiller, rêver, penser avec les habitants. Il s’agissait donc comme le dit le politologue Jean PETAUX, de « laisser phosphorer les idées et croiser les regards ». Mme Michèle LARUE-CHARLUS, Directeur de l’Aménagement de Bordeaux Métropole a été désignée, Chef de Mission pour la piloter.

Bordeaux Métropole 2050 est un travail de démocratie participative, pour anticiper les évolutions nécessaires de la ville sur les plans de la technologie, de l’aménagement du territoire, de la mobilité et du social.

BM 2050 c’est plusieurs phases de travaux avec de multiples activités étendues sur plusieurs sites et réalisées avec différents partenaires : réunions, sondages, enquêtes, pitchs, games, hackathon, concours, conférences, ateliers, concertations communales, débats, expositions…. La mission s’est achevée avec la production d’un ouvrage de référence permettant de résumer la somme des propositions, la mobilisation des acteurs, l’envie de participer, la soif d’apprendre.






Dans le cadre des partenariats croisés des écoles d’architectures ESSACA et l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage Bordeaux (ENSAPBX) avec la Communauté Urbaine de Douala et Bordeaux Métropole, l’étudiant Claude Cédric AMOUGOU a eu l’opportunité, en qualité de stagiaire à Bordeaux Métropole d’octobre 2018 à mars 2019, de participer à l’ensemble des phases de la Mission BM50 à l’exception de la phase préliminaire des enquêtes et des sondages. Travaillant sous la supervision directe du Chef de la Mission BM50, il a ainsi pu suivre la quasi-totalité des travaux et bénéficier des connaissances tant des experts des différentes communes constituant Bordeaux Métropole que des différentes personnalités ressources invitées. Il était le seul étudiant étranger au sein de cette mission.

En ce qui le concerne, il s’agissait de faire des propositions concrètes et d’établir des scénarios de l’évolution du territoire de la métropole de Bordeaux. Son travail y était évolutif et dépendait du déroulement en cours de la Mission elle-même. Il était en outre chargé d’organiser et préparer les supports de communication pour tous les ateliers relatifs à l’architecture et l’urbanisme, auxquels participaient des architectes parisiens et bordelais. Durant ces ateliers les acteurs discutaient sur le devenir de la ville de Bordeaux et les axes majeurs.





Il a également été impliqué dans l’organisation des journées de concertation avec les populations des communes, notamment celle de Talence. Pendant les journées de concertation, des tables rondes ont été mises sur pied et le rôle de modérateur lui a été attribué. Il était particulièrement actif lors des expositions dont les thèmes étaient développés par l’ENSAPBX. En effet, c’est à lui que revenait la charge de mener les visites guidées. Au cours des expositions réalisées par BM 2050 sur le thème des Boulevards, il fut impliqué à partir du début de l’organisation jusqu’à la présentation des expositions. Avec la mairie de Bordeaux, il a travaillé sur le traitement de certaines images pour les sites web, et l’animation des mini- conférence et des grands débats qui avaient lieu tous les vendredis en présence de hautes personnalités telles les Ministres, Sénateurs, Architectes de renommée.

Ce stage lui a finalement permis d’acquérir une expérience unique relative à la totalité d’un processus de planification urbaine, notamment celui de la Métropole de Bordeaux à l’horizon 2050.

En cette nouvelle ère de développement que connaît notre pays notamment avec l’avènement des régions, l’ESSACA espère qu’il pourra pleinement et durablement faire bénéficier les Collectivités Locales camerounaises de cette riche expérience.





Présence marquée à l’AGORA 2017 de Bordeaux, de l’étudiant ESSACA Nelson NDJOUNE KOSSO, stagiaire à Bordeaux Métropole.


Au cours de la 7ème édition de la Biennale d’Architecture, d’Urbanisme et de Design de Bordeaux AGORA 2017, une exposition portant sur la ville d’Hyderabad, grande ville indienne a été réalisée. Elle a donné l’occasion à l’étudiant Nelson NDJOUNE alors en stage à Bordeaux Métropole et plus précisément à la mairie de Bordeaux, de pouvoir se frotter à cet évènement international et d’acquérir une expérience pratique ainsi qu’une ouverture à d’autres champs d’application du métier d’architecte. Durant cet évènement, il était chargé de l’accueil des visiteurs, la présentation de l’exposition, l’orientation. L’exposition consistait à présenter des tableaux, photos, vidéos, films et maquettes de la ville d’Hyderabad.



Plusieurs représentant des grandes métropoles y ont été conviés, parmi lesquels le Délégué du gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Douala, avec qui il a pu échanger sur le déroulement de son stage et en sa qualité d’acteur des partenariats croisés dont la mise en œuvre ont permis l’établissement de cette convention de stage.


Les divers travaux effectués à la mairie au début de son stage, d’une durée de 06 mois allant de juin à novembre 2017, ainsi que sa participation lors de cette exposition ont permis à Nelson d’être qualifié pour intégrer le Programme de Sauvegarde et de Mise en Valeur de la ville de Bordeaux (PSMV), qui consiste à effectuer un recensement méthodique des bâtiments historiques de la ville, classés au patrimoine mondial de l’UNESCO et datant du XVIIe siècle. L’activité menée à l’Agora de Bordeaux, lui a également permis de migrer à la Direction de l’Aménagement du territoire de Bordeaux à la fin de son stage où il a été associé à certains projets d’aménagement urbains qui pensent la ville autrement. Ces projets consistent à réaliser des projets d’aménagement urbains sous un autre angle, sans passer par des méthodes conventionnelles. On parle ainsi d’urbanisme négocié. Ce qui renvoie à une synergie d’actions entre les différents aménageurs des espaces (architectes, urbanistes), associés aux collectivités et aux promoteurs des différents projets.


L’ESSACA entend renouveler et étendre de telles expériences estudiantines qui n’eut été la Covid 19, auraient été réalisées avec d’autres étudiants au cours de cette année 2020.


93 vues0 commentaire