• erna rim

" SMART CITY" par HAN YOUNG KEUN

Le 26 novembre 2019, en marge à la célébration des dix ans de l’ESSACA, une conférence sur le thème « Smart City » eut lieu à 14h à l’Ecole. Elle avait pour principal intervenant M. HAN YOUNG KEUN, vice-président de la Korea Institut of Architects et membre de la sous-commission capital mondial d’architecture UNESCO-UIA.

Il commença par donner la signification Smart City qui se traduit par « Ville Intelligente ». Pour lui une smart city est une ville qui optimise l’efficacité des opérations et des services urbains et s’appuie sur les citoyens tout en étant gérée par des technologies de pointe.

En illustration à son propos il nous présenta la ville de Séoul, aujourd’hui référence mondiale en matière de smart city.

Dans les années 60 à 80, Séoul a connu une explosion démographique qui a entrainé une urbanisation non maitrisée engendrant de nombreux maux tels que la pollution de l’eau, la congestion du trafic urbain, la croissance de la criminalité, la carence de ressource en eau, l’accumulation des déchets, le manque de logements pour ne citer que ceux-là. A peine un siècle plus tard Séoul est devenue une ville verte et moderne grâce au concept de ville intelligente. Elle est devenue ainsi un modèle et un cas d’étude, et a été classée première pour l’E-gouvernance 6 fois consécutivement.

Pour ce faire, la ville a bénéficié de la mise en œuvre un système central de données ‘Big Data’ dédié à la gestion de l’ensemble des fonctionnalités de la ville : les transports, la surveillance électronique, l’énergie, l’eau, la mobilité, la communication, la monétique…. Il permet d’offrir de nombreuses commodités en termes de transports, d’installations technologiques, ou alors de consommation énergétique. Un système central intelligent gère tous les modes de transport ainsi que la circulation en temps réel. Il permet entre autres de définir les stratégies de mobilité, établit les circuits des lignes de bus, résout les problèmes de circulation et permet la prévention d’accidents de la route. Toute la ville est équipée de caméras de surveillance monitorées par la police ce qui a entrainé une réduction importante de la criminalité. Un autre système intégré d’approvisionnement en eau distribue de l’eau pure 24h sur 24 dans l’ensemble de la cité. De nombreuses applications mobiles pour smart phones sont reliées au système central et facilitent le quotidien des habitants. Les services publics sont également accessibles par ce biais ainsi que la communication entre les citoyens. La smart city se veut de faciliter la vie aux populations en palliant leurs besoins fondamentaux, cependant elle doit aussi tenir compte des contraintes environnementales aussi un accent a-t-il également été mis sur la durabilité notamment, la production d’énergie verte et la protection de l’environnement.


Continuant son propos, il aborda les points axés sur le futur tels : l'avenir de la ville ; faire une bonne ville pour la prochaine génération ; Planification et conception de ville intelligente ; L’âge de la ville ; Vision et image de la ville intelligente.

La ville intelligente est finalement une réponse au boom démographique que connait le monde et une réponse éco-responsable tant qualitative que quantitative pour pallier les problèmes de logements et faciliter l’urbanité. Il présenta de magnifiques édifices à travers le monde, représentant la smart ville d’aujourd’hui : la All Nations Baptist Church à Lowa City aux USA, le Poste de police de l’Ile de France, le Centre Coréen de la culture en Chine…

En conclusion il revint sur la ville de Séoul qui dispose de l’état de l’art en matière de technologies et d’équipements. Cette ville ayant connu une croissance sans précédent, est du fait de ses expériences et son savoir-faire un atout. Séoul partage ses solutions urbaines avec plusieurs villes à travers le monde dans les domaines de la planification urbaine, l’environnement, la gestion de l’eau et des déchets, la mobilité, l’habitat, l’E-gouvernance.

La salle était pleine de son public habituel dans ce genre de circonstances et les étudiants étaient intéressés d’entendre parler de cette approche de la ville qui ne fait pas encore partie des approches d’urbanisation au Cameroun et dans la plupart des pays africains. Ceci est un facteur positif selon Monsieur Han qui ne prône pas forcément une urbanisation à outrance et encourage plutôt un style de vie proche des racines culturelles. Il pense que l’Afrique a encore cette chance d’avoir à faire face à son développement urbain aujourd’hui, alors que les questions de préservation de patrimoine et de durabilité des villes sont au centre des préoccupations.


  • Facebook Social Icône
  • Icône sociale YouTube
  • LinkedIn Social Icône
  • Twitter Icône sociale