• erna rim

Soutenance de Licence AN008-19

Mis à jour : nov. 25

Le premier cycle de licence de la promotion 2019-2020 de l’ESSACA s’est achevé par une soutenance publique le jeudi le 22 octobre 2020, en présence d’un Jury à huis clos, pour cause de coronavirus. 07 candidats étaient appelés à présenter leurs travaux devant ce Jury dont les membres étaient constitués d’un représentant de l’Université de Douala, d’un architecte représentant de l’Ordre National des Architectes du Cameroun (ONAC), d’un ou de plusieurs architectes, d’un sociologue, d’un politiste, d’un ingénieur et de plusieurs enseignants de l’ESSACA, répartis en fonction du sujet traité par chaque étudiant. Le professeur Jean Emmanuel PONDI présida toutes ces soutenances.



Les thèmes abordés par les candidats, reposaient sur l’architecture bioclimatique, les équipements publics, patrimoine et réhabilitation, l’architecture en Afrique : habiter autrement, architecture et environnement. Cette année, les parents ne pouvant pas prendre part aux soutenances ainsi que les camarades d’école, il a fallu s’arrimer à la nouvelle technologie en s’entourant d’une équipe de professionnels, afin de permettre aux uns et aux autres de suivre ces soutenances à distance via l’application Teams.


10 h marqua le début des présentations. L’étudiant ANDELA Aymard, fut le premier à s’exécuter. Son sujet reposait sur une ferme avicole bioclimatique à Okola : Initiation à la Bio aviculture. Après une présentation des planches aux membres du jury, l’Étudiant eut droit à 25 mn pour parler de son projet. Ensuite vint la phase des questions et observations des membres du jury, suivie des réponses du candidat. Après 45 mn environ de soutenance, le candidat s’est retiré pour laisser le soin au jury de délibérer. Telle fut la procédure pour tous les sept candidats à savoir : ETOUNDE Martin Luther, FIGUEI MANG Lorel Jodie, MANGA MBELE Joseph ; NTEDE Jean Marie joseph junior, TEMA YMELE Antoine.

Le Jury rappela à chaque candidat, les questions de formes avant de revenir sur le fond, plus spécifiquement dans la définition des concepts, la mise en évidence de la problématique ou encore la valeur architecturale du projet dans le développement du bien-être commun.

Une candidate s’est démarquée des autres par la qualité de ses planches que le jury a qualifié de professionnelles, et par la maitrise de son sujet. C’est l’unique femme de cette promotion FIGUEI MANG Lorel et elle a obtenu la meilleure note à savoir : 17,5 /20.


Le Jury s’est dit globalement satisfait du niveau des étudiants, et n’a pas manqué de leur rappeler de prendre en compte les remarques qui leurs ont été faites et de redoubler d’ardeur pour le cycle Master qu’ils vont embrasser dès lors.



  • Facebook Social Icône
  • Icône sociale YouTube
  • LinkedIn Social Icône
  • Twitter Icône sociale