Un membre du Conseil Scientifique de l'ESSACA au cœur du patrimoine mondial de l’UNESCO


Dans chaque société, le patrimoine culturel constitue un véhicule de transmission des connaissances et des savoir-faire entre les générations, permettant la création et la valorisation des identités des peuples. Alimentant l’inspiration et la créativité individuelle ou collective, il contribue à enrichir le capital social et revêt une importance économique non négligeable. Dans un monde globalisé il permet de favoriser l’accès à la diversité culturelle et constitue un vecteur de cohésion sociale et territoriale, voire d’intégration.

La prise de conscience de l’intérêt du patrimoine pour l’humanité a conduit à la notion de patrimoine mondial désignant l’ensemble des biens culturels et naturels présentant un intérêt suffisamment exceptionnel pour constituer le « capital culturel » commun des sociétés contemporaines. L’UNESCO est en charge d’inventorier, de protéger ou de sauvegarder le patrimoine mondial aussi la recrudescence des problèmes sécuritaires engendre elle de nouveaux défis pour sa conservation. Le malheureux épisode de la destruction des mausolées de Tombouctou en 2012 en est une illustration. Le préjudice ne fut pas uniquement subi par le peuple malien mais également par la communauté internationale dans son ensemble du fait de leur renommée et de leur Inscription au Patrimoine mondial de l’UNESCO.


La décision immédiate prise par le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO pour leur reconstruction et la mobilisation internationale résultante illustrent à suffisance le pouvoir fédérateur de la culture dans le monde interconnecté d’aujourd’hui, et a révélé à bien des profanes la richesse et la puissance de la dimension patrimoniale de chaque culture. C’est à l’occasion de cet épisode d’abord douloureux puis porteur d’espoir que l’ESSACA a eu l’honneur de recevoir pour la deuxième fois le 17 mai 2016 l’architecte camerounais Lazare Eloundou Assomo.


Investit depuis près de quinze ans dans les actions de l’UNESCO relatives au patrimoine mondial, c’est avec enthousiasme que Lazare Eloundou a partagé dans le cadre d’une conférence, son expérience sur la thématique de préservation du patrimoine culturel alors qu’il venait d’être récompensé le 05 mai 2016 à Johannesburg du prix du meilleur expert africain de conservation de patrimoine. Opportunément, le Directeur Exécutif de l’ESSACA n’a pas manqué de le coopter en qualité de membre du Comité scientifique de l’ESSACA.


Avec sa nomination le 6 décembre 2021 au poste de Directeur du Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO, Lazare Eloundou sera désormais en charge des questions de protection et promotion de la diversité des expressions culturelles, protection du patrimoine mondial culturel et naturel, sauvegarde du patrimoine culturel matériel et immatériel, promotion de la diversité culturelle, protection du patrimoine culturel subaquatique pour ne citer que celles-là.

C’est avec une immense fierté que l’ESSACA célèbre la consécration d’un parcours professionnel riche et inspirant et se réjouit de pouvoir compter pour son volet patrimonial d’une oreille attentive des plus indiquées.


Chaleureuses félicitations et bon vent à notre membre émérite du Comité Scientifique de l’ESSACA.







65 vues0 commentaire